BIEN-ETRE

Secret végétal : hysope, plante de purification et de maternité

( words)

Présent un peu partout au Bénin, l’hysope est une plante qui a des vertus à la foi spirituelle comme médicinales. Marc Sèwayi, l’aménagiste que nous surnommons "ami des plantes" pour ses connaissances en la matière nous amène à sa découverte.

hysope

Hysope. Arbrisseau vivace à feuillage persistant avec de petites fleurs bleues, cette plante se retrouve au Bénin, même si on situe ses origines en Europe et en Asie. Cet élément du règne végétal a des vertus qui méritent d’être sues. Marc Sèwayi, notre spécialiste des plantes a choisi de nous parler d’elle. 

Première chose à retenir, l’hysope appartient à la catégorie des « plantes de sanctification ou purification ». C’est une information contenue dans la Bible au psaume 51.  « Purifie-moi avec l’hysope, et je serai pur », dit le psalmiste à Dieu.  Au Bénin, la tradition, selon Marc Sèwayi, enseigne que quelqu’un qui est souillé doit se purifier avec l’hysope avant de s’approcher de son fétiche. De la somme de la tradition vodoun et de ce qui est dit dans la Bible, on retient que l’hysope sert à se mettre en condition de pureté avant d’aller sur les lieux saints. Avoir été souillé varie selon les obédiences religieuses.

« Etre souillé, par exemple, c’est avoir des rapports sexuels selon certaines obédiences religieuses. Pour d’autres, c’est avoir touché un mort », explique M. Sèwayi. Pour la purification il faut, a-t-il expliqué, « triturer les feuilles (7 pour une femme, 9 pour un homme) dans l'eau de mer. Ajouter un peu de parfum au choix  et prendre bain une fois en  fin d'année ou de retour d'un enterrement ».

Deuxième chose, l’hysope est une plante qui servait aussi au moment de l’accouchement. « Au temps de nos ancêtres, il n’y avait pas d’hôpital. Les feuilles d’hysope servaient de literie pour les femmes voulant accoucher. On l’utilisait surtout pour enterrer le placenta. Abraham père de la foi, est le premier dont le placenta a été enterré avec des feuilles d’hysope », dit à ce propos notre spécialiste de secret végétal. Indication utile, « Pour faciliter le travail pendant l’accouchement, il est recommandé à la femme enceinte de commencer à boire le filtra de la trituration des feuilles d’hysope à un mois du jour j. Elle boit, elle monte sur la table d’accouchement, elle va expulser le bébé facilement, ça active l’accouchement ». Autre indication,  si une femme souffrant de dysménorrhées n’a pas ses menstrues, « elle n’a qu’à ajouter un peu de citron au filtra quelle va boire ». Même indication pour le traitement de la fièvre typhoïde. A noter, « Posologie, un  verre bambou, matin, midi et soir ». Pour la fièvre jaune,  il faut en plus du breuvage, il faut aussi se baigner avec l’hysope.

hysope

Petite histoire, au Bénin, nous informe l’aménagiste devenu ami des plantes, les arbrisseaux d’hysope servaient de bornes pour délimiter les domaines, les propriétés. Pas de souci pour une cohabitation avec l’hysope. C’est une plante d’utilité qui cohabite avec l’homme à cause de ses vibrations positives. « Quand elle est dans une maison, elle purifie cette concession qu’elle protège contre les mauvaises vibrations. Ce qui fait qu’on pouvait trouver l’hysope dans presque toutes les maisons dans les temps anciens », a expliqué Sèwayi.

Pour la reproduction, l’hysope se multiplie par bouture. On coupe des tiges qu’on plante comme le manioc. L’hysope donne des graines, mais c’est après des années de vies. Cette plante pousse partout.

Avertissement

« Secret végétal » est une chronique de découverte des plantes. Elle est à but informatif pour tous ceux qui souhaitent en apprendre sur les plantes. Avoir recours à un médecin demeure un impératif pour les services de santé.

Banouto Digital

Vous aimez une presse libre et de qualité. Alors offrez-vous un accès illimité à Banouto Digital en souscrivant à un des abonnements moins chers.
1500 F CFA/mois ou 15.000 F CFA/An.

Abonnez-vous

A lire aussi ...