BIEN-ETRE

Cancer du sein : l’Ong "Appel" sensibilise les femmes sur la maladie à Cotonou

( words)

L’Association pour la promotion de l’excellence et des littératures (Appel) a sensibilisé les femmes sur le cancer de seins. C’est au cours d’une séance animée, samedi 31 octobre 2020 à Cotonou.

ong-appel

L'Ong Appel fait une action pour la santé des femmes. L'Association a animé samedi 31 octobre 2020 à Cotonou, une séance de sensibilisation sur le cancer de seins à l’endroit des femmes. L'initiative entre dans le cadre de la deuxième édition de GénéRose organisé chaque année par l’association. La séance a permis aux participantes de s’imprégner de l’importance du dépistage du cancer de seins.

Lors de son exposé, Razaki Moustapha, gynécologue obstétricien a affirmé que «le cancer de seins est une maladie grave ». Il a fait remarquer qu’il s’agit du deuxième cancer à fort taux mortalité de la femme dans la plupart des pays en voie de développement. « C’est un cancer qui est très fréquent dans les pays en mode de vie occidentale où il est la première cause de mortalité de la femme entre 35 et 55 ans », a informé le gynécologue obstétricien. Razaki Moustapha a ajouté que la maladie n’épargne pas la gente masculine. « On parle toujours de cancer de seins en pensant à la femme alors que le cancer de seins chez l’homme ne pardonne pas, ça tue souvent », a-t-il prévenu.

Chirurgien généraliste en spécialisation, Ghislain Zounon a présenté au cours de cette séance, l’anatomie du sein et les différents axes de traitement du cancer des seins notamment la chirurgie, la chimiothérapie, l’hormonothérapie, la radiothérapie. Il a souligné que « la prise en charge du cancer de seins coûte chère et est compliquée ».

« La prévention passe par le dépistage, l’autopalpation, la consultation d’un médecin dès qu’il y a le moindre signe d’alarme. Un dépistage fait précocement permet une prise en charge correcte et améliore le taux de survie de la maladie», a fait savoir Ghislain Zounon.     

Pour sa part, la présidente de l’ONG Appel, Yrédée Challa a invité les participantes de la séance à sensibiliser à leur tour leur entourage. « Ce n’est pas seulement le cancer des seins qui sévit. Les cancers ont pratiquement les mêmes facteurs de risque, les mêmes causes donc il faut non seulement se surveiller et il faut prendre le temps tout au moins de consulter le médecin ne serait-ce qu’une seule fois ou deux fois par an», a recommandé Yrédée Challa.

 

Banouto Digital

Vous aimez une presse libre et de qualité. Alors offrez-vous un accès illimité à Banouto Digital en souscrivant à un des abonnements moins chers.
1500 F CFA/mois ou 15.000 F CFA/An.

Abonnez-vous

A lire aussi ...