BIEN-ETRE

Interdiction de la chicha à Cotonou et dans l’Atlantique : les raisons du préfet Codjia

( words)

Au Bénin, la consommation de la chicha est interdite dans les départements de l’Atlantique et du Littoral. Le préfet Jean-Claude Codjia a justifié ce jeudi 25 février 2021 la prise de cette décision.

prefet-codjia-cotonou

Jean-Claude Codjia, préfet de l'Atlantique et préfet par intérim du Littoral (Cotonou)

 

Les raisons qui ont conduit à l’interdiction de la chicha dans les départements de l’Atlantique et du Littoral. Au micro de Frissons radio, le préfet de l’Atlantique et préfet par intérim du Littoral, Jean-Claude Codjia a justifié cette décision par une nécessité de « préserver la santé des Béninois afin qu’ils soient plus utiles à la Nation ». « La consommation de la chicha a toujours été un problème de santé publique malheureusement son utilisation a considérablement augmenté au Bénin et à Cotonou surtout  ces dernières années et il était donc temps de l’interdire pour préserver la santé de nos citoyens et surtout des jeunes », a-t-il confié.

L’autorité préfectorale annonce qu’une opération de sensibilisation qui doit durer deux semaines est prévue afin d’expliquer aux promoteurs d’établissements notamment les débits de boissons, les maquis et les boites de nuit les raisons qui sous-tendent la prise d’une telle décision. Le préfet prévient qu’à la suite les promoteurs qui ne vont pas respecter la décision se verront infliger des amendes.

« Pour les promoteurs, il s’agira de payer une amende allant de 50 000 FCFA à 300 000 FCFA. En cas de récidive, ces promoteurs verront leur établissement fermer », prévient-il. S’agissant des personnes prise en fragrant délit d’usage de la chicha dans les lieux ouverts aux publics, elles seront passibles d’une amende de 10 000 franc CFA à 50 000 franc CFA, détaille le préfet Codjia.

A l’instar des départements du Littoral et de l’Atlantique, d’autres départements comme le Zou et les Collines ont également interdit la consommation de la Chicha. Les autorités préfectorales de ces départements ont justifié ces décisions par les mêmes raisons.

Banouto Digital

Vous aimez une presse libre et de qualité. Alors offrez-vous un accès illimité à Banouto Digital en souscrivant à un des abonnements moins chers.
1500 F CFA/mois ou 15.000 F CFA/An.

Abonnez-vous

A lire aussi ...