BIEN-ETRE

Le programme « Zéro paludisme ! Les entreprises s’engagent » présenté à Louis Vlavonou

( words)

Franz Okey, chargé de plaidoyer et coordonnateur Bénin de l’organisation Speak Up Africa, basée à Dakar, était en audience chez le président de l'Assemblée nationale, Louis Vlavonou, fin septembre 2021. Objet, présenter au chef du parlement béninois le programme « Zéro paludisme ! Les entreprises s’engagent ». 

bFranz Okey, Louis Vlavonou et Aké Natondé

Louis Vlavonou informé de « Zéro paludisme ! Les entreprises s'engagent ». C'est un programme lancé par la fondation Ecobank en partenariat avec Speak Up Africa et le partenariat RBM, sous l’égide des Nations unies, pour éradiquer le paludisme. Il vise à mobiliser le secteur privé dans la lutte contre le paludisme en Afrique.

Mercredi 22 septembre 2021, le chargé de plaidoyer et coordonnateur Bénin de l’organisation Speak Up Africa, basée à Dakar, Franz Okey est allé présenter le programme au président du parlement béninois. 

A l’occasion de cette audience, Franz Okey a demandé l'appui de l'autorité parlementaire afin qu’il puisse porter le plaidoyer de la lutte contre le paludisme au niveau des gouvernants. Il a aussi invité Louis Vlavonou à réfléchir avec les députés sur les moyens par lesquels ils peuvent accompagner Speak Up Africa au plan local dans la mobilisation des ressources pour faire de cette lutte une réussite. A sa sortie d’audience, Franz Okey a exprimé sa satisfaction. Il informe que le président de l’Assemblée a « reçu positivement » son plaidoyer et a « affirmé son engagement » à « soutenir » et « accompagner » l’initiative.

« Il a prodigué avant tout de sages conseils, puisque tout ce que nous faisons dans cette lutte, c'est d'abord pour accompagner, pour soutenir les efforts nationaux. Donc le président a encouragé le secteur privé béninois à travailler aux côtés du gouvernement pour que les gaps qui subsistent notamment les gaps financiers puissent être comblés », a rapporté Franz Okey.

La responsabilité du secteur privé

Le député Aké Natondé est l’un des soutiens du programme « Zéro paludisme ! Les entreprises s’engagent ». Il a aussi pris part à l’audience du président de l’Assemblée. Pour lui, le secteur privé a une grande responsabilité dans la lutte contre le paludisme. En cause, fait-il comprendre, « les ressources publiques seules ne pourront jamais suffire parce qu'il faut suffisamment de ressources pour vraiment espérer des résultats à la mesure de ce que représente cette maladie qu'est le paludisme sur notre continent ».

« C'est pour ça que le secteur privé, réuni autour du groupe Ecobank s'est engagé et est en train de s'engager pour accompagner la lutte à travers aussi la mobilisation des ressources privées afin de contribuer financièrement à éliminer le paludisme, à atteindre l'objectif zéro paludisme à l'horizon 2030 dans le monde », a conclu le fondateur de l'école HECM

Banouto Digital

Vous aimez une presse libre et de qualité. Alors offrez-vous un accès illimité à Banouto Digital en souscrivant à un des abonnements moins chers.
1500 F CFA/mois ou 15.000 F CFA/An.

Abonnez-vous

A lire aussi ...