CULTURE

“Enfance volée" : une histoire vraie dans ce roman de Dorline Bruneau présenté à Cotonou

( words)

A la librairie Notre Dame de Cotonou, vendredi 23 décembre, Dorline Bruneau a procédé à la présentation-dédicace de son livre Enfance volée.  Le roman autobiographique publié aux Éditions Le Lys bleu et disponible chez Beninlivres raconte l'histoire d'une enfance douloureuse de son auteure.

 

enfance-volee-dorline-bruneau-librairie-notre-dame-cotonouLe Roman Enfance volée à la librairie Notre Dame de Cotonou

« Slt à tous! Je suis Enfance volée. Faites moi de la place!». Ainsi pourrait-on entendre dire, dans le langage des livres, ce nouveau venu de la littérature béninoise.  Au milieu de ses semblables à la librairie Notre Dame de Cotonou, le roman Enfance volée de Dorline Bruneau s'est présenté et a été présenté à un parterre de bibliophiles et de proches de l'auteure.

A la faveur d'une cérémonie de "présentation-dédicace" dans le prestigieux coin des livres de la principale ville du Bénin, les invités ont eu droit  à des explications sur le contenu de l'œuvre.

C'est Adélaïde Fassinou Allagbada qui a assuré la présentation du roman. Autobiographique, le roman de 120 pages retrace l'enfance douloureuse de son auteure maltraitée par sa propre mère. Alors qu'elle n'avait que 11 ans à peine, Dorline était devenue le souffre-douleur d'une génitrice qui a mal vécu la séparation suivie d'abandon dans le dénuement avec le père de l'auteure.

« Dorline lui rappelait trop son père et ce qu'elle a subi de son mari.», signifie la présentatrice. Conséquence, la petite fille innocente devait payer pour le mal causé par son père. « La faim. On ne lui donnait pas à manger. Dans le livre, elle explique ce qu'on ressent quand on a faim.» Pourtant, c'est elle qui devrait se lever la première pour les corvées domestiques dans la grande famille où elle vivait. « Son livre vous fera couler des larmes parce que c'est un cocktail de violence, de maltraitance à l'endroit d'une petite fille, sa propre fille.», prévient la présentatrice et auteure de plusieurs livres.  

Emportée dès les premières pages du livre qu'elle a commencé à lire dans un bus de retour de Natitingou pour Abomey-Calavi, la présentatrice a elle-même coulé des larmes. « Un épisode m'a fait couler des larmes. C'est vous dire que la vie n'est jamais un long fleuve tranquille, mais nous avons le devoir de nous battre pour nous en sortir. Si nous ne lisons pas ce livre, nous ne saurons pas ce qu'une mère peut faire subir à son enfant.», témoigne, le ton affecté, Adélaïde Fassinou Allagbada. Pour une histoire vraie, le contenu du livre Enfance volée sort de l'entendement. « Comment peut-on maltraiter ainsi sa propre fille?», s'interroge-t-elle.

La fille battue devenue apôtre de non violence 

Malgré la violence subie dans sa tendre enfance, Dorline n'en a pas voulu à sa mère. A contrario, elle l'a entouré d'amour. «C'est Dorline qui s'est occupée de cette mère au soir de sa vie.», apprend la présentatrice qui trouve qu'elle n'est pas rancunière. Aussi, est elle allée à la recherche de son père pour avoir son son de cloche.

« Malgré tout, elle est allée voir son père à Dakar et lui a amené des cadeaux». Ces retrouvailles n'ont pas comblé les attentes de Dorline. Artiste chanteuse dans une autre vie et connue sous le nom de Nono Miwa, la romancière a d'ailleurs composé une chanson intitulée Adjito dans laquelle elle raconte cet épisode.

Aujourd'hui mère de famille, Dorline rejette la violence faite aux enfants. «Moi, j'ai choisi la non violence. Je punis les enfants aussi, mais jamais je ne les ai attachés.» dit-elle en présence de l'un de ses enfants.

En écrivant ce livre, la néo-romancière voudrait appeler les hommes à éviter de faire souffrir les femmes et attirer l'attention des mères sur les conséquences de la violence domestique sur les enfants.

« Je ne veux pas de la pitié. J'évolue, la musique m'a aidé à évoluer. Les enfants aussi. Je pardonne à ma maman. Elle ne m'a pas abandonné. Une très belle femme agouda. Je ne comprends pas pourquoi les hommes ont été méchants avec elle. Que les hommes arrêtent de maltraiter les femmes parce que ce sont les enfants qui en souffrent!», a-t-elle déclaré. « Je dis stop à la violence !», a clamé Dorline Brumeau.

Un roman mis à la portée des Béninois 

enfance-volee-dorline-bruneau-librairie-notre-dame-cotonouDorline Bruneau dédicace son Roman Enfance volée à un lecteur 

Écris avec la collaboration du réputé écrivain-chanteur béninois Habib Dakpogan, le roman édité en France coûte 17 euros dans l'hexagone. Un prix hors de portée pour le commun des consommateurs béninois. Mus par la volonté de l'offrir aux consommateurs béninois, la romancière et Beninlivres, une maison d'édition locale ont conclu un accord avec l'éditeur français pour avoir les droits de réédition.


Avec cette réédition de Beninlivres, apprend le promoteur Esckil Agbo, Enfance volée est désormais disponible au Bénin au prix de 5000 f CFA. Les bibliophiles présents à la librairie Notre Dame de Cotonou ont d'ailleurs saisi l'occasion pour s'offrir leurs exemplaires dédicacés par Dorline Brumeau.

A lire aussi ...