ECONOMIE

Production de savon au Bénin: formation des représentants de coopératives du secteur karité

( words)

Désormais, elles ne veulent plus se limiter qu’à la production du beurre de karité, mais parvenir à la transformation du beurre en plusieurs produits dérivés. Pour répondre efficacement au challenge de la diversification de leurs activités, la stratégie est toute simple : participer à des formations lorsqu’une aubaine se présente.

formation

Venues de plusieurs départements du Bénin, elles ont en commun, une filière : le karité. Nous sommes au quartier Nima, dans la ville de Parakou. En ce matin glacial du 27 janvier, le vent de l’harmattan ne ralentit en rien l’ardeur des participants au rendez-vous de la connaissance.

Du 27 au 29 janvier, une vingtaine de coopératives du secteur du karité est présente à la formation sur la production du savon. Cette formation s’inscrit dans la mise en œuvre du Programme régional d’appui au développement commercial de la filière karité́ (Pradcifk), financé par le Cadre Intégré Renforcé.

Durant ces trois jours, les participants ont droit à une formation combinant aussi bien approche théorique que démonstration pratique sur plusieurs modules entre autres les techniques de fabrication de savon, l’utilisation des ingrédients, leur rôle et performance dans la production de savon, ainsi que quelques additifs de la fabrication de savon.

« J’y suis venu avec des connaissances de base et je ressors de cette formation avec des connaissances pratiques sur la combinaison des huiles végétales et spécifiquement l’utilisation du beurre de karité pour la production de savon ; au-delà de ma personne, c’est une ressource qui sera partagée avec tous les membres de ma coopérative ».

Ce témoignage de Broutani Awaou, membre d’une coopérative de karité dans la commune de N’Dali reflète la satisfaction des bénéficiaires.  Euloge Houngbo, coordinateur national du Cadre intégré renforcé au Bénin confie aux bénéficiaires que le projet régional aura davantage d’impacts. La vision, c’est de faciliter l'exportation des amandes et des produits à valeur ajoutée du karité du Bénin, du Burkina Faso, du Mali et du Togo.

Il s’agit aussi de stimuler une croissance favorable aux pauvres en augmentant la demande de produits à valeur ajoutée du karité, en aidant les petites entreprises à accéder aux marchés internationaux, et en améliorant les revenus liés au commerce pour les femmes qui collectent et transforment les produits du karité.

Prochaines étapes de cette formation, un recyclage des participants quelques semaines plus tard, suivi de la duplication de cette formation au niveau des coopératives.

Banouto Digital

Vous aimez une presse libre et de qualité. Alors offrez-vous un accès illimité à Banouto Digital en souscrivant à un des abonnements moins chers.
1500 F CFA/mois ou 15.000 F CFA/An.

Abonnez-vous

A lire aussi ...