ECONOMIE

Impôts au Bénin : la CSTB dénonce des réductions de 500 à 70.000 CFA sur les salaires de janvier 2022

( words)

Selon la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (CSTB), l’application des nouvelles dispositions du nouveau code général des impôts sur les salaires a généré des réductions allant de 500 à 70 000 F CFA pour les travailleurs sur leurs payes de janvier 2022.

impot-salaire-beninKassa Mampo, Secrétaire général de la CSTB

En attendant l’effectivité de l’augmentation des salaires annoncée par le gouvernement, les travailleurs ressentent déjà les effets de la mise en application des nouvelles dispositions contenues dans le code général des impôts.

La confédération syndicale des travailleurs du Bénin annonce qu’une réduction est déjà constatée sur les premiers salaires de l’année.

« Au paiement des salaires du mois de janvier 2022, les agents du public, du parapublic et du privé ont constaté avec amertume des réductions parfois drastiques de leurs salaires . Le montant retiré des salaires se situe dans la fourchette de 500 CFA à 70.000 CFA. », signale le syndicat dans un communiqué en date du 31 janvier parvenu à Banouto.

La CSTB estime que ce constat est le produit de la mise en application du nouveau barème des taux progressifs d’impôts sur traitement et salaire (ITS) et d’autre part, la conséquence de la suppression de l’abattement sur nombre d’enfants à charge dans le calcul de l’ITS. L’organisation de Kassa Mampo dénonce à cet effet, « un plan d’amenuisement du pouvoir d’achat des travailleurs » dans un contexte où on assiste à la flambée des prix de première nécessité dans le pays. 

« C’est inadmissible et intolérable ! camarades travailleurs. (…).  Le pouvoir d’achat a dégringolé face à la flambée des prix des vivres, de l’électricité, de l’eau, du gaz, des soins de santé, due aux nombreux impôts et taxes décrétés par le gouvernement du Président Patrice Talon » dénonce la CSTB qui exige « la restauration de l’abattement des impôts sur salaire et traitement pour nombre d’enfants à charge ».

A lire aussi ...