ECONOMIE

Afrique de l’Ouest : réunion politique des administrations fiscales à Cotonou pour accroître les recettes

( words)

Le Bénin accueille les 21 et 22 septembre 2022 le 4ème dialogue politique du Forum des administrations fiscales ouest-africaines (FAFOA). Cette rencontre de haut niveau vise à permettre aux responsables de l’administration fiscale des pays membres de penser à l’accroissement des recettes tout en définissant des stratégies de mise en œuvre.

b

 

Les gouvernements des pays membres de FAFOA veulent se doter de nouvelles stratégies pour la mobilisation des recettes fiscales. Des responsables de l’administration fiscale de ces pays sont à Cotonou pour réfléchir à l’élaboration de nouvelles stratégies pour l’accroissement des recettes fiscales. Les 21 et 22 septembre 2022, les travaux vont se dérouler autour du thème « Accroître les recettes fiscales par un leadership efficace et une bonne gouvernance d’entreprise ».

Selon Nicolas Yenoussi, directeur général des Impôts du Bénin, ce 4ème dialogue politique du FAFOA est dû au contexte inflationniste marqué par de la crise sanitaire liée au COVID-19 et du conflit russo-ukrainien. Le DGI a indiqué que les travaux permettront de relever les stratégies à mettre en place pour renforcer la mobilisation des recettes fiscales. « L’objectif étant de donner aux gouvernants les moyens de mettre en œuvre les divers projets de développement au profit des populations qui font actuellement face à une flambée des prix sur le marché », a signifié Nicolas Yenoussi.

Pour Hermann Orou Takou, directeur du cabinet du ministre des finances, le dialogue constitue une « plateforme d’échange d’idées et de pratiques ». Il a insisté sur le fait que l'administration fiscale doit davantage se bouger pour améliorer leur efficacité dans la mobilisation des recettes. Un enjeu auquel le FAFOA s’est empressé d' apporter des solutions à travers le 4ème dialogue politique. Son président, Yankuba Darboe, a rappelé la mission du forum qui est d’encourager une forte collaboration entre les Etats membres de la CEDEAO. Et cela, en vue d’améliorer la qualité de l’administration fiscale dans les États respectifs. « Notre vision est d’œuvrer pour la promotion d’une administration fiscale efficace et efficiente dans les États membres », a-t-il indiqué.

Soutien de la BAD pour une gouvernance fiscale

Cet accroissement des recettes fiscales est soutenu par la Banque africaine de développement (BAD). Sa représentante lors au 4è dialogue, Koudeidiatou Issabre-Sow l’a explicitement fait savoir. « La Banque africaine de développement reste convaincue que les ressources internes restent les revenus les plus fiables pour pouvoir adresser les défis de développement des États. C’est pourquoi la banque dans sa politique de gouvernance soutient les efforts des États », a-t-elle souligné.

La représentante de la BAD a également soutenu que son institution a mis en place « un département chargé de la gouvernance fiscale ». Plusieurs panels de discussion sont prévus pour le déroulement des travaux dont celui porté sur le thème « la bonne gouvernance dans l’administration fiscale : impact la mobilisation des recettes intérieures en Afrique ».

Le Forum des administrations fiscales ouest-africaines (FAFOA) est né avec l’adoption d’un accord par l’Assemblée générale des États membres afin de contribuer à l’efficacité de l’administration fiscale et à l’amélioration de la prestation des services publics en appui au développement des pays d’Afrique de l’Ouest. L’adhésion au FAFOA est ouverte à tous les pays de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest. Sa réunion inaugurale s’est tenue à Abuja au Nigeria le 12 septembre 2011.

LIRE AUSSI: 

A lire aussi ...