INTERVIEWS

Miss Africa Golden: Freedah N’Dah candidate du Bénin et porte-flambeau Afrique de l’Ouest en Turquie

( words)

Mannequin d’origine Béninoise, Freedah N’Dah rêve d’avoir une carrière internationale. Elle participe au Miss Africa Golden, un concours international de beauté prévu pour septembre 2021. Dans une interview à Banouto, elle parle de cette compétition et de ses perspectives.

freedah-ndah

Freedah N’Dah est mannequin depuis 3 ans. Originaire de Boukoumbé dans le département de l’Atacora, la jeune Béninoise rêve d’avoir une carrière internationale dans ce domaine qui la passionne. Présente sur plusieurs grands podiums au Bénin, elle a remporté en 2019 le prix Top modèle du KOFA (Kobourou Fashion Awards).

Aujourd’hui plus que jamais, la jeune mannequin veut s’ouvrir à l’international. A ce titre, elle rêve de faire des campagnes et la couverture de grands magazines au Bénin, en Afrique et à travers le monde et tutoyer les plus prestigieux podiums au plan international. En septembre 2021, elle va participer au concours Miss Africa Golden en Turquie. Dans une interview à Banouto, Freedah N’dah parle de cette compétition et de ses perspectives en tant que mannequin.

Banouto : Freedah N’Dah, bonjour. Présentez-vous aux lecteurs de Banouto.

Freedah N’dah : À l'État civil, je m'appelle Freedah N'Dah. Je suis Béninoise et mannequin de profession. Je suis originaire de Boukoumbé, une commune située dans le département de l'Atacora, au nord du pays. Je fais le mannequinat depuis 3 ans.

 

Vous représentez le Bénin à un concours international de mannequinat. De quoi s'agit-il concrètement ?

Merci cher journaliste. Il s'agit de Miss Africa Golden, un concours international de beauté qui met en compétition des jeunes femmes d'Afrique et de la diaspora. Il a pour objectifs spécifiques de valoriser nos patrimoines culturels, de promouvoir l'art et le tourisme africain à travers le monde, de participer à la formation et le leadership féminin. Pour précision, ce concours est à sa quatrième édition et se tiendra le 25 septembre 2021 à Ankara, en Turquie. Trente (30) autres pays d'Afrique, d'Europe et d'Amérique et de grands noms de la mode et du showbiz mondial sont attendus.

 

Êtes-vous la seule candidate du Bénin à ce concours ?

Oui je suis la seule candidate à représenter le Benin. A ce titre, je suis la tête de liste des trois candidates de l'Afrique de l'Ouest pour cette compétition.

Qu'est-ce qui vous a valu votre participation à ce concours ?

Ma participation à ce concours est le fruit de plusieurs efforts. D'abord, j’ai soumis un dossier de candidature comme beaucoup de jeunes femmes de ma tranche d'âge à travers tout le continent. Ainsi, après plusieurs étapes de présélection, j'ai été retenue parmi les trois candidates de la sous-région Ouest africaine pour représenter mon pays, le Benin. Je tiens par ailleurs à féliciter toutes ces filles qui, comme moi, ont suivies ces différentes phrases de sélection. Elles méritaient toutes leurs places à la finale de cette compétition internationale, mais il fallait faire un choix et c'était ma chance. J'avoue donc que c'est un honneur de représenter son pays, notre patrie, à ce rendez-vous de la beauté africaine.

 

Quels sont les enjeux de ce concours pour vous ?

Pour moi, ce concours représente déjà des ouvertures et un plan de carrière à l'international. Le prix de la Miss Africa Golden est déjà une enveloppe financière de 5000 dollars (soit plus de 2,5 millions de francs CFA, Ndlr), des contrats avec des marques, une voiture et le financement du projet social de la lauréate. Selon les termes du concours, les trois premiers auront aussi des prix ainsi que les gagnants des concours intermédiaires.

 

Avez-vous le soutien du ministère béninois de la culture dans le cadre de ce concours ?

Pour l'instant, nous avons pris les dispositions pour bénéficier du soutien du gouvernement. En effet, comme vous le savez, une préparation nécessite beaucoup de moyens que cela soit financiers ou humains. De ce fait, nous avons soumis un dossier d'accompagnement au ministère en charge de la culture, du tourisme et des arts. Je n'ai aucun doute qu'une réponse favorable à notre demande de soutien ne saurait tarder. Je compte sur les autorités de notre pays qui depuis un moment, brûlent de tout feu, tout bois pour révéler le Bénin au reste du monde.

 

Qu'attendez-vous des Béninois et du Bénin dans le cadre de ce Concours ?

En ce qui concerne mes attentes, je peux dire qu'au-delà des autorités, j'invite toutes personnes de bonne volonté, les mécènes, les entreprises, les agences de voyages ainsi que le peuple à soutenir le Bénin à travers ma candidature. Ce faisant, nous allons ensemble, hisser très haut les couleurs de notre patrie mère le Bénin.

Quelles sont vos perspectives ?

Après 3 ans d’expérience dans le mannequinat je rêve grand pour ma carrière. Mes perspectives immédiates sont entre autres de : m'ouvrir à l'international, faire des campagnes et les couvertures des grands magazines et faire les plus prestigieux podiums à l'international.

Propos recueillis par Falilatou Titi

Banouto Digital

Vous aimez une presse libre et de qualité. Alors offrez-vous un accès illimité à Banouto Digital en souscrivant à un des abonnements moins chers.
1500 F CFA/mois ou 15.000 F CFA/An.

Abonnez-vous

A lire aussi ...