POLITIQUE

Achat de parrainage: avertissement de la Vice-présidente de la CENA

( words)

La Vice-présidente de la Commission électorale du Bénin, Geneviève Boko Nadjo, s’est indignée après l’interrogation d’un député sur le coût d’un parrainage. Elle juge que tout élu surpris en train de faire une tractation du genre doit subir les rigueurs de la loi.

Geneviève Boko Nadjo, vice-présidente de la CENA

L’interrogation d’un député béninois relative au coût du parrainage de candidat à la présidentielle continue de susciter des réactions. Après le président de la Commission électorale, la Vice-présidente de la l’institution chargée de l’organisation des élections au Bénin s’est exprimé sur la question.

Invitée de Café Médias ce vendredi 23 octobre 2020, Geneviève Boko Nadjo juge fâcheuse que ce genre de considération prévale au niveau des élus. « Je trouve tout simplement dommage que ce genre de considération soit rendue publique alors que nous sommes en train de parler de moralisation de la vie publique, alors que nous sommes en train de parler d’éthique », s’est exprimé la vice-président de la CENA.

Avertissements

« Je pense que c’est tout simplement dommage que l’on puisse travestir l’esprit de la loi et vouloir faire tout un commerce », a poursuivi Geneviève Boco Nadjo.  Si la corruption a peut-être cours dans le milieu politique, la vice-présidente de la Commission électorale trouve choquant le fait de le dire urbi et orbi. Car, a expliqué Geneviève Boko Nadjo, « nous sommes un pays respectable ».

Le Bénin dispose d’une loi contre la corruption qui réprime ce genre de tractations. Pour Geneviève Boko Nadjo, « la personne qui sera surprise à faire ce genre de tractation, je pense que cette personne doit subir les rigueurs de la loi ».

A lire aussi ...