POLITIQUE

Gestion foncière en Afrique : le RéBELGA valide son projet d’offre de formation en master

( words)

Démarré le lundi 14 décembre 2020, l’atelier de validation du projet de formation en gouvernance foncière et résilience des communautés d’Afrique a pris fin mercredi 16 décembre 2020 à Cotonou sur une note de satisfaction. 

Professeur Joseph Dossou, point focal NELGA au Bénin

Le Bénin dispose désormais d’un projet de formation sur la Gouvernance foncière et résilience de communautés d’Afrique (GFRA). Le document a été validé au cours de l’atelier du Réseau béninois d’excellence sur la gouvernance foncière en Afrique (RéBELGA) qui s’est tenu du lundi 14 décembre au mercredi 16 décembre 2020 à Cotonou.

 Il s’agit d’une offre de formation professionnelle qualifiante (renforcement des capacités des acteurs) et modulaires (courte durée) pour former des personnes compétentes requises au niveau national et régional. La validation de l’offre a été faite à l’issue des trois jours d’atelier par une centaine de participants notamment des universitaires venus du Sénégal, de la Guinée, du Mali et ceux du Bénin. Selon les conclusions de l’atelier, deux options sont proposées pour l’offre de formation dont la Politique foncière et l’Ingénierie foncière.

Le Master sera professionnel. Une partie des participants à l’atelier ont proposé que l’offre soit logée dans une entité universitaire pour éviter des frais de fonctionnement onéreux alors que d’autres ont demandé la création d’un institut de formation, de recherche et d’expertise autonome pour plus de visibilité. 

Le but du RéBELGA à travers l’initiative est de mobiliser des ressources financières, afin d’élaborer et de valider les offres de formation envisagée, dans le strict respect des règles de démarche et d’assurance qualité en vigueur dans l’enseignement supérieur dans l’espace RESAO.

Dans son allocution finale, le Recteur de l’université de Kindia de Guinée, le professeur Daniel Lamah a reprécisé l’objet de l’offre. Il explique que c’est un Master sur le défis du développement de l’Afrique en ligne avec la gestion des ressources naturelles notamment le foncier qui est « très sensible et complexe ».  

Prof Moussa Djiré, « (…) un Master très consistant (…) »

Recteur l’Université de Bamako, le professeur Moussa Djiré a remercié le RéBELGA pour les bonnes conditions de déroulement de l’atelier. « Ici, il n’y a pas eu de débats d’arrière-garde où chacun essaie un peu de cacher sa chapelle. Il n’y a pas eu de débats tendus. Les débats étaient complémentaires », s’est réjoui l’universitaire.

Pour lui, la démarche du RéBELGA va permettre d’aller à « un Master très consistant qui va correspond à besoin réel du marché de l’emploi ». Il a, pour finir, encouragé le Réseau à continuer dans le même dynamique « parce qu’il faudra mettre en cohérence tout ce qui a été dit et les faire passer devant les institutions de validation ».

Conscient de la tâche, le professeur Mahamed Nasser Baco, au nom des universitaires béninois, a appelé à un « esprit d’union de communautés » dans la mise en œuvre de la formation. « Nous allons continuer la bataille, l’engagement est pris », a soutenu le professeur Joseph Dossou, point focal du Nelga (Réseau d'excellence sur la gouvernance foncière en Afrique) au Bénin.

L’atelier du Réseau béninois d’excellence sur la gouvernance foncière en Afrique n’a pas connu que la participation des universitaires. En plus de ces professeurs et enseignants d’universités, les professionnels ont également marqué leur présence à ce rendez-vous. A la fin des activités, ils ont exprimé leur satisfecit non seulement pour le contenu des travaux mais aussi de la qualité des experts. 

A lire aussi ...