POLITIQUE

Amélioration de la qualité des médias au Bénin: le ministre Orounla annonce des actions

( words)

A l'occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse, le ministre béninois de la communication, Alain Orounla, a dévoilé les actions projetées par le gouvernement pour faire de l'information un bien public.

b

Alain Orounla

 Le gouvernement béninois est préoccupé par l'accès des citoyens béninois à une information de qualité. C'est en tout cas ce qu'a laissé entendre Alain Orounla, ministre béninois de la communication, dans un entretien à la télévision nationale lundi 3 mai 2021, à l'occasion de la célébration, lundi 3 mai 2021, de la Journée mondiale de la liberté de presse.

« Notre gouvernement travaille et promeut l’accès des citoyens à des médias et une information de qualité », a déclaré Alain Orounla. Dans cette perspective, le ministre béninois de la communication a annoncé une serie d'actions projetées par le gouvernement du président Patrice Talon pour améliorer les conditions d'exercice du métier de journaliste au Bénin.

Entre autres actions, Alain Orounla a évoqué l'aide de l'Etat aux médias privés. « Le gouvernement envisage pendant le quinquennat 2021-2026, une rationalisation de l’aide qui sera accrue et qui sera orientée vers un véritable développement de la presse, des médias », a annoncé Alain Orounla. 

L'aide publique aux médias privés est devenue irrégulière depuis un certain nombre d'années. Dans son rapport annuel sur la liberté de la presse, Reporters sans frontières a d'ailleurs critiqué cet état des choses et déclassé le Bénin, entre autres, pour ce motif.

Lors de son entretien à la télévision nationale, le ministre Orounla a expliqué que le gouvernement a sursis à l'aide publique aux médias privés en raison d'une gouvernance approximative notée par le passé. « Par le passé, nos prédécesseurs qui dans leur logique de distribution n’hésitait pas à gratifier quelques professionnels de la presse d’un milliards, de deux cents milliards, de deux-cents-mille... Ce que j’appelle des mesures cosmétiques qui ne résolvaient pas le vrai problème », a-t-il expliqué assurant qu'elle sera rétablie.

Outre l'aide de l'Etat aux médias privés, Alain Orounla apprend que le gouvernement veut « organiser une véritable aide à la formation, à la sensibilisation et à la modernisation des médias, la transformation des outils de production et de l’amélioration des contenus des médias ».

Ces actions, si elles sont mises en oeuvre, devraient permettre à la presse béninoise de retrouver ses lettres de noblesse.

 

 

Banouto Digital

Vous aimez une presse libre et de qualité. Alors offrez-vous un accès illimité à Banouto Digital en souscrivant à un des abonnements moins chers.
1500 F CFA/mois ou 15.000 F CFA/An.

Abonnez-vous

A lire aussi ...