POLITIQUE

Guillaume Soro réagit à sa condamnation à la perpétuité par la justice ivoirienne

( words)

Mercredi 23 juin 2021, la justice ivoirienne a condamné l’ex président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Soro à perpétuité. Sur sa page Facebook, l’ex premier ministre réagit et rejette la condamnation.

b

Poursuivi pour ‘’atteinte à la sureté de l’Etat’’ avec 19 autres co-accusés, la justice ivoirienne a condamné Guillaume Soro à la perpétuité ce mercredi 23 juin 2021. En exil depuis deux ans, l’ex-premier ministre de la Côte d’Ivoire a réagi sur sa page Facebook.

« La justice de Côte d’Ivoire vient de prendre devant l’Histoire, la sinistre responsabilité de prononcer contre mes compagnons, mes frères, certains membres de ma sécurité et moi-même, des condamnations allant de la perpétuité à 17 mois d’emprisonnement ferme. » a-t-il rappelé. « Elle prononce également la dissolution de Générations et Peuples Solidaires (GPS), mouvement politique et citoyen, créé dont je suis le Président. » précise-t-il.

« Je rejette totalement ces verdicts iniques, prononcés en dehors de toutes les règles de droit et dictés uniquement par des considérations d’ordre politique », a-t-il écrit.

Pour l’ex chef rebelle, cette décision de justice est une manigance pour l’évincer de la scène politique ivoirienne. « Il n’est caché à personne que le but ultime à personne que le but ultime de ce procès est de porter un coup d’arrêt au projet politique dont je suis porteur et de m’écarter définitivement du jeu politique en Côte d’Ivoire. » soutient-il. Il a également fait constater que « ce procès aura démontré, une fois de plus, la compromission de l’appareil judiciaire ivoirien et sa soumission volontaire aux diktats de l’Exécutif. ».

Dans sa publication, Guillaume Soro, pour finir, apprend que « ces verdicts viennent renforcer ma conviction qu’il faut se battre courageusement et sans faiblesse contre la captation de l’État ivoirien et la mise sous tutelle de toutes ses institutions. Je ne renoncerai pas à ce combat. »

LIRE AUSSI: Retour de Gbagbo: «une étape importante dans le processus de réconciliation», selon Soro

Selon les informations de France 24, le tribunal criminel d’Abidjan-Plateau a condamné à 20 ans de prison Souleymane Kamagaté, ex-chef protocole, Affoussy Bamba, avocate de Guillaume Soro et Touré Moussa, ancien chef de la communication. La justice a également ordonné la confiscation des biens de l’ex-premier ministre du président Alassane Ouattara en exil et de ses 19 co-accusés.

 

 

Banouto Digital

Vous aimez une presse libre et de qualité. Alors offrez-vous un accès illimité à Banouto Digital en souscrivant à un des abonnements moins chers.
1500 F CFA/mois ou 15.000 F CFA/An.

Abonnez-vous

A lire aussi ...