POLITIQUE

Eric Houndété au pouvoir de Patrice Talon: «Nous ne sommes pas des terroristes !»

( words)

Le parti Les Démocrates a fait sa rentrée politique ce samedi 24 juillet 2021 à Cotonou. A l’occasion, les responsables de la formation d’opposition sont revenus sur l’arrestation et l’emprisonnement de plusieurs des leurs pour présumés actes de terrorisme dans le cadre de la présidentielle d’avril 2021.

eric-houndete

Eric Houndété, président du parti Les Démocrates

 

« Nous ne sommes pas des terroristes ! ». Eric Houndété est formel : les membres du parti Les Démocrates ne sont pas des terroristes. Ce samedi 24 juillet 2021, à l’occasion de la rentrée politique du parti « Les Démocrates », l’opposant béninois est revenu sur l’arrestation et l’emprisonnement de ses pairs pour présumés actes terroristes dans le cadre de la présidentielle d’avril 2021 au Bénin.

Placée sous le thème : « La démocratie béninoise à l’épreuve du pouvoir de la rupture », cette rentrée politique a permis au président Eric Houndété de peindre en noir la démocratie béninoise depuis l’avènement de Patrice Talon en 2016. L’opposant a fait un focus particulier sur ses « camarades » de l’opposition dite radicale qui se sont retrouvés à vivre en cachette, en exile, voire en prison pour leurs opinions sur la vie sociopolitique du Bénin. « Mesdames et Messieurs, nous ne sommes pas des terroristes. Le Parti Les Démocrates n’est pas un parti de terroristes », a-t-il martelé.

Le parti Les Démocrates, soutient Houndéte, « a toujours prôné la paix et la non-violence ». D’ailleurs, illustre-t-il, lors des rencontres avec les présidents d’institution au cours du deuxième semestre de 2020, « nous avions alerté que l’exclusion est génératrice des violences, que l’exclusion est génératrice des perturbations de la paix et nous avons supplié sans succès les présidents d’institutions de travailler pour la préservation de la paix ».

Selon l’ex-premier vice-président du parlement béninois, ses pairs son en détention pour des faits que la justice béninoise n’a pas encore pu prouver. C’est pourquoi, « Nous exigeons des accusateurs de nos camarades d’apporter la preuve de leurs accusations comme l’exigent les principes élémentaires dans un Etat de droit ».

Eric Houndeté a saisi cette occasion pour dire toute sa compassion à tous ses « camarades en situation » et sa sympathie à tous les détenus « politiques » de l’opposition au régime du président Patrice Talon tels que: Reckya Madougou, Joël Aïvo, Alexandre Hountondji, etc.  « Tenez bon ! La justice divine fera son œuvre », a-t-il lancé à leur endroit devant les militants du parti Les Démocrates et la presse ce samedi à Cotonou.

Banouto Digital

Vous aimez une presse libre et de qualité. Alors offrez-vous un accès illimité à Banouto Digital en souscrivant à un des abonnements moins chers.
1500 F CFA/mois ou 15.000 F CFA/An.

Abonnez-vous

A lire aussi ...