POLITIQUE

Coopération France-Burkina-Faso : une OSC lance une pétition pour annuler les accords militaires

( words)

A la faveur d’une conférence de presse, vendredi 13 mai 2022 à Ouagadougou, le Front de défense pour la patrie (FDP) lance une pétition pour l’annulation des accords militaires avec la France. La pétition concerne aussi la demande d’augmentation des primes des Forces de défense et de sécurité ainsi que celles des Volontaires pour la défense de la patrie (VDP).

 

militaires-burkina

Ils ne veulent pas des accords militaires entre la France et le Burkina Faso. Les responsables du Front de défense pour la patrie (FDP), une organisation de la société civile burkinabè, sont montés au créneau, vendredi 13 mai 2022 pour lancer une pétition afin d’exiger trois choses.  Il s’agit de, apprend Le Faso.netl’annulation des accords militaires avec la France, la demande d'augmentation des primes des Forces de défense et de sécurité ainsi que celles des Volontaires pour la défense de la patrie (VDP).

Sur les accords militaires entre la France et le Burkina-Faso, le FDP estime que, « censée contribuer à l’amélioration de la situation que vit notre pays, l’armée française s’est transformée en un témoin complice de la souffrance de nos populations ».

Il recommande la recherche d’un « partenaire fiable comme la Russie ». « La coopération militaire avec la France, qui devrait contribuer à l’éradication du terrorisme est plutôt un fiasco, un échec criard », a soutenu le coordinateur du Front de défense pour la patrie, Alassane Sawadogo.

Il poursuit, « nos soldats et nos populations tombent sous les yeux d’une puissance impuissante, censée contribuer à l’amélioration de la situation que vit notre pays ». Selon lui, « l’armée française s’est transformée en un témoin complice de la souffrance de nos populations. (…) ». Il trouve que la France n’est pas prête de faire sortir le Burkina-Faso du bourbier.

C’est pourquoi, le FDP lance une pétition sur toute l’étendue du territoire national et à l’international pour l’annulation des accords militaires entre la France et le Burkina. Il attend 75 mille signatures pour une suite à donner à l’Assemblée nationale.

Depuis quelques mois, un sentiment anti-français se dévéloppe dans plusieurs pays d’Afrique francohone. Pour certains responsables des mouvements anti-français, la présence militaire de l’Hexagone dans plusieurs pays africains francophones, est une nouvelle forme de colonisation et de domination. Des accsions et arguments rejetés par la France. Elle justifie sa présence militaire dans ces pays par la nécessité de lutter contre la menace terroriste au Sahel.

Des primes dérisoires aux soldats

Les responsables de ce front pensent que les primes actuellement servies aux soldats au front sont dérisoires. Le Front propose donc 20 000 francs CFA par jour pour le soldat de rang (contre 3 000 francs actuellement), 25 000 francs par jour pour le sous-officier (actuellement de 4 000 francs) et 30 000 francs par jour pour l’officier (au lieu de 5 000 francs comme de vigueur). Au niveau des Volontaires pour la défense de la patrie, le FDP demande de leur allouer une somme de 200 000 francs par mois et par personne.

 

Banouto Digital

Vous aimez une presse libre et de qualité. Alors offrez-vous un accès illimité à Banouto Digital en souscrivant à un des abonnements moins chers.
1500 F CFA/mois ou 15.000 F CFA/An.

Abonnez-vous

A lire aussi ...