POLITIQUE

Législatives 2023 au Bénin: les Etats-Unis appellent à un scrutin «transparent, crédible et ouvert à l’opposition»

( words)

Les Etats-Unis souhaitent que les législatives de 2023 soient apaisées, crédibles, transparentes et surtout ouvertes à l’opposition. La sous-secrétaire adjointe d’Etat chargée des questions des droits de l’Homme, de la démocratie et du travail l’a fait savoir ce jeudi 29 septembre 2022.

benin-elections

Les Etats-Unis ne souhaitent plus voir le scénario des législatives de 2019 se produire au Bénin. En visite au Bénin, la sous-secrétaire adjointe d’Etat chargée des questions des droits de l’Homme, de la démocratie et du travail l’a réaffirmé ce jeudi 29 septembre 2022, lors d’une rencontre avec des journalistes béninois.

Selon Lisa Peterson, il est important que les législatives de janvier 2023 soient « transparentes, crédibles et ouvertes aux partis d’opposition ». Car, déplore la sous-secrétaire adjointe d’Etat, le parlement actuel béninois est seulement composé de députés issus de partis proches du pouvoir.

Les Etats-Unis, fait-elle savoir, souhaitent une « pleine participation » des partis d’opposition à ce rendez-vous électoral, mais aussi et surtout, que ces partis aient la possibilité d’avoir des membres » au sein du la 9e législature pour équilibrer les choses.

A l’issue des législatives controversées d’avril 2019, seulement l’Union progressiste (UP) et le Bloc républicain (BR), tous deux des formations de la mouvance, ont pu avoir des sièges au parlement. D’aucuns estiment que cette configuration de l’Assemblée nationale est inédite. Absente à ces élections, l’opposition continue de déplorer un parlement « monocolore » qui serait à la solde de pouvoir de la rupture. Côté mouvance, les leaders s’en défendent. Pour eux, le parlement n’est pas monocolore puisque l’UP et le BR sont deux partis distincts, même s'ils soutiennent tous les actions du président Patrice Talon.

A lire aussi ...