SECURITE-HUMAINE

Lettre ouverte à Patrice Talon : Daagbo contre-attaque l’ex-prêtre Jean-Claude Assogba

( words)

Auteur d’une lettre ouverte à charge contre Daagbo et ses adeptes de La mission de Banamè, l’ex-prêtre de la communauté a été excommunié pour fautes lourdes selon les réactions de l’église.

daagbo-parfaite-baname-lettre-ouverte-patrice-talonParfaite, Daagbo de Banamè

Banamè à la Une de l’actualité. L’église réputée pour avoir à sa tête une femme qui s’autoproclame "Dieue" est au-devant de l’actualité avec la publication d’une lettre ouverte au Chef de l’Etat, le 06 septembre.

Dans une correspondance adressée au Président Patrice Talon, Jean-Claude Assogba, ancien prêtre de l’église de Banamè dénonce de présumés faits graves au sein de l’église qu’il a servie. « Crime financier », « pratiques occultes », « disparitions tragiques et morts mystiques par empoisonnement » et autres seraient de mise au sein de l’Eglise de Banamè selon l’ancien prélat qui dit craindre pour sa vie.

Ces accusations de nature troublantes n’ont pas manqué de faire sursauter le clergé du côté de Sodji. La première réponse à la lettre de l’ex-père vient de Monseigneur Gabriel Honhê, évêque du diocèse d'Abomey. Selon l’autorité religieuse hiérarchique, l’auteur de la lettre ouverte largement reprise sur les réseaux sociaux et dans les médias a fait économie de vérité. Le prêtre, assure-t-il, a été suspendu pour fautes lourdes et c’est ce qui justifierait sa lettre considérée comme une tentative visant à discréditer l’église.

« C'est après cette suspension qu'il a commencé par raconter des ragots. On se demande même s'il a été prêtre parce qu'en tant que son évêque beaucoup de choses se sont passées dans ce diocèse. Il a été interpellé plusieurs fois pour des cas divers mais au final il supplie, on le suspend. Il a commencé par raconter de n'importe quoi », apprend, Monseigneur Honhê dans une interview un média de la place.

« Après sa suspension, il a proféré des menaces à l'endroit des daagbovi… Suite à ses menaces, nous avons constaté que le prêtre administrateur de la zone, le révérend père Houndagbandé Théodore a été cambriolé le dimanche surpassé où ces deux motos, sa télé et pas mal de choses ont été emportés.

Outre que ça, le 31 août dernier, il a tenu une conversation téléphonique avec l'un de nos de vos VP de la zone. Il s'agit du VP de la station saint Pio d'Abokpa en lui annonçant que pour la construction de cette chapelle, il avait donné deux paquets de tôle, le VP lui a demandé de lui accorder un peu de temps 48 heures voire 72 heures pour qu'il contacte les autres membres du comité. Fortuitement, on en était là et le 2 septembre, Jean-Claude Assogba accompagné d'un charpentier a décoiffé cette chapelle. Il a emporté cinq paquets de tôle et plus. Nous avons dépêché un huissier. Il nous a fait le constat. C'est après cela que nous avons commencé par entendre des choses », a-t-il ajouté.

A Banamè, assure l’évêque, « c'est la vérité. Banamè ne cache rien. Banamè fait tout aux vues et au su de tout. La seule église qui organise au cours d'une année plus de pèlerinage, c'est Banamè ».

Daagbo parle d’actes de déshonneur

Piquée au vif par cette lettre qui fait couler beaucoup d’encre et de salive, Dieue autoproclamée de Banamè est aussi revenue sur les faits à l’origine de la séparation avec l’ex-prêtre.

Tout d’abord, dit-elle, « Jean-Claude n’a pas démissionné. Il n’a pas ce courage. Il a été excommunié ». Dieue reproche à son ex-serviteur une manipulation de masse.  « Il dit que Banamè est une mauvaise église. Pourquoi a-t-il attendu qu’on l’excommunie avant de trouver que c’est mauvais. Quand tu appartiens à un groupe que tu juges mauvais, démissionne et part en claquant la porte, démissionne avec élégance. Tu n’as pas démissionné et on parle de prêtre démissionnaire. Ça me fait marrer. Il a le cran de démissionner ? Est-ce qu’il peut démissionner ? On t’a excommunié, au lieu de reconnaître tu as mal agi et on t’a démis de tes fonctions…. », rectifie-t-elle dans un entretien téléphonique avec une adepte.

Parfaite de Banamè promet qu’elle ne s’arrêtera pas dans sa dynamique d’assainir le rang de ses serviteurs. « Même les cardinaux ; s’il y a trente prêtres qui s’égarent, je vais tous les démettre. Il (Jean-Claude) a fait des choses que je ne peux dévoiler. En tant que prêtre, ça n’honore pas la mission, ça n’honore pas Banamè ».

La divinité en chair humaine de Banamè assure que si l’église était si dangereuse comme le ventile l’ex-prélat, il n’aurait pas la latitude de faire les publications sources de polémique.

« Peut-on appartenir à un cercle diabolique et faire des déballages ? Ce n’est pas possible », s’est-elle défendue.

Banouto Digital

Vous aimez une presse libre et de qualité. Alors offrez-vous un accès illimité à Banouto Digital en souscrivant à un des abonnements moins chers.
1500 F CFA/mois ou 15.000 F CFA/An.

Abonnez-vous

A lire aussi ...