SECURITE-HUMAINE

Talon Mèlomin : Daagbo apporte des clarifications et encense le président

( words)

Face à la polémique suscitée par un de ses audio sur le président Patrice Talon, Parfaite de Banamè, la dieue autoproclamée, a affirmé que ses propos ont été travestis et sortis de leur contexte.

b

Daagbo ou Parfaite de Banamè

 

 

Daagbo se prononce après ses propos controversés sur le chef de l’Etat béninois. Dans un enregistrement audio de deux minutes qui a circulé sur les réseaux sociaux, Parfaite de la mission de Banamè a déclaré sa suprématie sur toute chose notamment sur le président de la République Patrice Talon. La dieue autoproclamée de Banamè réagissait à une lettre ouverte adressée au président Patrice Talon par Jean-Claude Assogba, un ex-prêtre de son église.

 « Le Président de la République ne peut me demander des explications sur un seul tiret de la lettre ». « Le Président de la République est Minlomin Clément (un adage utilisé en Fon pour désigner un valet). Tu écris une lettre contre celui qui à toute autorité sur lui, ça n’a pas de sens. L’acte n’a pas de sens », a-t-elle ajouté.

Ses propos relayés sur les réseaux sociaux ont créé un tollé général. Des citoyens béninois ont parlé d’outrage au président de la République. Bertin Koovi, un soutien du président Talon, a demandé à la justice béninoise de s’autosaisir.

Daagbo s’explique

 Parfaite de Banamè a réagi dans un audio parvenu à Banouto. Elle dénonce des propos dénaturés. Elle s’en prend à son ex-prêtre, Jean-Claude Assogba qui serait à l’origine de la divulgation de l’audio sur les réseaux sociaux. « Ce que j’ai dit ce jour-là, les daagbovi ont compris. Le contexte dans lequel je parlais, vous le savez très bien. Jean-Claude Assogba est un fou. Il a travesti mes propos et il les a sortis de leur contexte et il a mis cela sur la toile », a-t-elle dénoncé.

Celle qui se réclame dieue accuse son prêtre de vouloir susciter la colère du président Patrice Talon sur Banamè et ses fidèles. « Il fait cela afin que Talon voie que son autorité a été bafouée. C’est dans le but de m’embrouiller avec le Président de la République. Mes propos ont été travestis et sortis de leur contexte ».

«Quand un citoyen se met à écrire une lettre ouverte au chef de l’Etat avec pleins de mensonge, le président de la République doit-il se lever pour vous interroger ? Je dis bien Patrice Talon ne peut me demander des explications. Qu’ai-je dit de mal ? Je n’ai rien dit de mal. Talon va m’appeler et me dit : Jean-Claude a dit ceci ou cela. C’est demande d’explication ? Mais non ! », déclare-t-elle.

Pour Daagbo, si le chef de l’Etat veut l’interroger à cet effet, il va mener une enquête. «Les personnes qui travaillent au sein de la justice pour lui existent. Ceux qui doivent m’interroger sont là. Ce n’est pas à Talon de m’interroger. Si un citoyen écrit à ton sujet, le président de la République va se mettre à t’interroger ? Mais non. C’est ce que je veux dire. Laissez affaire », souligne-t-elle.

«Qu’ai-je dis de mal ? J’ai dit le président Patrice Talon est un homme de bien et qu’il n’est pas un menteur ni un affabulateur comme Jean-Claude Assogba. C’est un homme sage. Un chef qui gouverne vraiment son pays. C’est quelqu’un de réfléchir », a-t-elle ajouté.

Patrice Talon est « Clément Minlomin » ?

La dieue autoproclamée de Banamè assure qu’elle n’a rien dit de mal lorsqu’elle affirme que le président Talon est  Minlomin (adage pour désigner un valet en fon, ndlr). Daagbo signale qu’il faut prendre ses propos au sens divin et non humain.

 « Le président américain Joe Biden est  Minlomin. Emmanuel Macron est également Minlomin. Qui  que tu sois, tu es Minlomin. Que tu sois roi ou chef d’Etat, tu es un Minlomin. Tous les hommes sont des Minlomin. Tout le monde est dans la main de Dieu puisque tu n’as pas ton souffle de vie. C’est quelqu’un qui veille sur toi », confie-t-elle.

« C’est Dieu qui parle et qui dit que le président Patrice Talon est un Clément Minlomin. Il ne peut pas se rebeller contre la personne qui détient son souffle de vie. L’homme ne peut pas se rebeller contre son Dieu », renchérit-t-elle. « Je parle en langue Fon et les daagbovi comprennent. Si les daagbovi ont compris, cela m’est suffisant », a ajouté Parfaite de Banamè.

Banouto Digital

Vous aimez une presse libre et de qualité. Alors offrez-vous un accès illimité à Banouto Digital en souscrivant à un des abonnements moins chers.
1500 F CFA/mois ou 15.000 F CFA/An.

Abonnez-vous

A lire aussi ...