SECURITE-HUMAINE

Cotonou: jeté en prison par ses beaux parents, un homme se convertit pour reprendre sa femme

( words)

Un vendeur ambulant de cartes SIM, accusé de viol sur mineure par ses beaux parents a été acquitté par le tribunal de Cotonou jeudi 11 août 2022. Mais en prison l’homme s'est converti dans la religion musulmane pour reprendre sa femme a appris Banouto.

b

Prison Civile de Cotonou

Le vendeur ambulant de cartes SIM accusé de viol sur mineure et détenu à la prison civile de Cotonou depuis 2017 n’a rien à se reprocher. Au cours de son procès, jeudi 11 août 2022 au  tribunal de Cotonou, il a été acquitté.

Selon les faits rapportés à Banouto par une source proche du dossier, la présumée victime a été confiée à sa tante par son père après le décès de sa mère. Courant 2016-2017, elle s’est enfuit du domicile de sa tante pour des raisons inconnues. L’accusé qui, selon nos informations avait l’habitude de fréquenter la tante de la présumée victime a été sollicité par elle afin de retrouver sa nièce.

Les démarches du  vendeur ambulant de cartes SIM ont porté leurs fruits, il a effectivement retrouvé la fille. Mais, celle-ci aurait refusé de retourner chez sa tante sous prétexte qu’elle serait molestée. C’est ainsi que le mis en cause a proposé à la présumée victime de l'héberger. Une proposition qu’elle a acceptée.

Les deux, après discussions, ont tenu plusieurs fois des rapports  sexuels selon nos sources. L’homme, quelques jours plus tard a  conseillé à la jeune femme de retourner chez sa tante avec la promesse qu’ils se reveront de temps à autre.  Ce qu’elle accepta.

Devenus des amoureux, ils  ont continué par se fréquenter et pour subvenir à leurs besoins, la fille a dérobé de l’argent à sa tante et l’a remis à son copain. Interpellé, le couple a été  placé en détention provisoire en décembre 2017 pour vol et recel de vol. 


La découverte qui change le cours des événements…

 

En prison, la jeune femme découvre qu’elle est enceinte. L’auteur de la grossesse selon elle, est le vendeur ambulant de cartes SIM. Accusé de viol sur mineure et de recel de vol, Banouto apprend que le prévenu n’a pas reconnu les faits de  viol  ce jeudi 11 août 2022 au tribunal de Cotonou. Il sera soutenu par la présumée victime qui déclare que les relations sexuelles tenues avec l’accusé sont consentantes et non de forcées comme l'affirment ses parents.

Quant  à l’infraction de recel de vol, l’accusé déclare ignorer l’origine des fonds et a supposé qu’ils peuvent être des économies de sa bien aimée. Ses arguments sur ce chef d'accusation n’ont visiblement pas convaincu la juge qui, dans son délibéré l’a reconnu coupable de recel de vol et l’a condamné à 24 mois de prison.

Mais pour les faits présumés de viol, il a été aquitté simplement. Dans la maison carcérale, l'homme a posé un acte “fort”. Chrétien Catholique à la base, il s’est converti dans la réligion de sa bien aimée, l’islam, pour, justifie t-il, reprendre sa femme et son enfant. La tante de sa bien aimée, auteure de la plainte contre l'accusé ne s'est pas constituée partie civile. Le tribunal dans son délibéré lui a donné acte.

En prison depuis décembre 2017, le vendeur ambulant de cartes SIM condamné finalement à deux ans pour recel de vol,  recouvre sa liberté.

A lire aussi ...