SECURITE-HUMAINE

Bénin GDIZ : un nouveau recrutement de 1000 jeunes s’annonce pour l’industrie du cajou

( words)

En moins de dix jours, un nouveau recrutement de plus de 1000 jeunes à la Zone industrielle de Glo-Djigbé (GDIZ), a annoncé, Laurent Gangbes. Le directeur général de l’Agence de promotion des investissements et des exportations (APIEX).

recrutement-gdiz-1000-jeunes-benin-emplois-laurent-gangbesDes travailleurs à l'intérieur de la GDIZ

Encore un recrutement massif de jeunes au Bénin. Devenue la grande attraction et incontournable centre des affaires, la Zone industrielle de Glo-Djigbé veut encore recruter des centaines de jeunes sans emplois.

Selon Laurent Gangbes, directeur général de l’Agence de promotion des investissements et des exportations (APIEX), un nouvel appel à candidatures sera lancé dans moins de dix jours pour le recrutement de plus de 1000 jeunes.  

Il s’agira, selon les confidences du patron de l’APIEX dans l’émission « L’Angle Eco » diffusé lundi 17 octobre sur l’ORTB, d’un recrutement pour lancer les activités de production de la première industrie de transformation des noix de cajou au Bénin.

« Je vous fais une confidence, dans moins de dix jours, nous allons lancer le recrutement, dans la zone, de plus de 1000 personnes pour l’industrie des noix de cajou parce que la première industrie des noix de cajou va commencer sa production. Ça va être la première industrie de la zone qui va appuyer sur le bouton pour la transformation des noix de cajou », a-t-il annoncé.  Une deuxième industrie de ce type devrait aussi commencer ses activités dans trois semaines un jour.

Une dynamique d’emploi des jeunes au Bénin

C’est la deuxième vague de recrutement massif pour le compte des entreprises qui s’installent à la GDIZ. En mai 2022, un processus de recrutement en deux étapes a conduit à la pré-sélection de 1103 candidats pour l’industrie du textile.

Selon Laurent Gangbes, à travers la GDIZ, le gouvernement béninois veut orienter les jeunes vers les formations pratiques génératrices d’emplois. « On peut constater déjà sur le terrain, de manière concrète, 850 stagiaires au niveau de la formation technique à Glo-Djigbé qui sont payés tous les mois et qui suivent une formation qui va leur donner des diplômes. C’est ce modèle que nous voulons généraliser partout dans tous les secteurs.  Mais, des secteurs qui sont nécessaires au développement des industries. », a dit le DG de l’APIEX.

« Nous n’allons pas faire des formations professionnelles et techniques dans des secteurs où il n’y a pas d’industrie. On ne va pas mettre les jeunes dans un corner. On va faire en sorte que leurs formations correspondent à un besoin de notre économie », a-t-il ajouté.

A l’en croire « chaque semaine, il y a 50 jeunes qui sont recrutés dans la zone » où 800 personnes travaillent déjà. Aussi, informe-t-il, le dernier trimestre sera riche en recrutement. « Beaucoup de choses vont se dérouler dans le dernier trimestre (de 2022, ndlr) pour l’emploi des jeunes. ».

A lire aussi ...