POLITIQUE

Parrainage au Sénégal: le gouvernement réagit à la décision de la Cour de la CEDEAO

( words)

Appelé à supprimer la loi sur le parrainage aux élections présidentielles, le gouvernement sénégalais a réagi jeudi 29 avril 2021 à la décision de la Cour de justice de la CEDEAO. C’est par la voix de son porte-parole, Oumar Guèye.

b

Oumar Guèye, porte-parole du gouvernement sénégalais
 

Première réaction officielle du gouvernement sénégalais depuis la décision de la Cour de justice de la CEDEAO sur le parrainage. Le porte-parole du gouvernement sénégalais, Oumar Guèye, ministre des Collectivités territoriales, du Développement et de l'Aménagement des territoires, a déclaré que le parrainage adopté par son pays en 2018 est « plus que conforme » à leur Constitution. « Nous n'avons aucun problème. Le gouvernement n'a aucun problème par rapport à cette question-là (parrainage, ndlr), par rapport à ce que la CEDEAO a dit ou pas », a réagi jeudi 29 avril 2021.

Dans une décision rendue mercredi 28 avril 2021, la Cour de justice de la CEDEAO a ordonné à l’État du Sénégal de supprimer la disposition portant sur le parrainage des candidats à la présidentielle 2019 adoptée lors d’une révision du code électoral en 2018. Elle argue que l’adoption d’une telle disposition électorale viole le droit de participer librement aux élections au Sénégal ainsi que les droits internationaux notamment celui du droit d’intégration communautaire de la CEDEAO.

Selon le porte-parole du gouvernement sénégalais, « ce parrainage a été évoqué lors du dialogue politique et a aussi fait l'objet d'une loi à l'Assemblée nationale ». « Du point de vue de la légalité, le système du parrainage est plus que légal par rapport à notre Constitution et notre législation », a-t-il fait remarquer. Le ministre souligne que le parrainage adopté au Sénégal est « un parrainage citoyen » pour éviter d’exclure les citoyens en âge de voter.

« C'est 52.000 parrainages répartis au moins dans la moitié des régions (7 sur 14). S'il n'y avait pas de parrainage, on aurait eu affaire, d'après nos estimations, à 139 candidatures pour un vote en une seule journée » a-t-il précisé. « C’est une décision assez surprenante, le Sénégal compte parmi les pays les plus démocratiques de la CEDEAO. Nous en sommes à l’affirmation de notre souveraineté, le parrainage est une modalité démocratique, légale, pour organiser dans les meilleures conditions nos élections au regard du nombre de partis que nous avons », a-t-il confié sur RFI.

Au Sénégal, la loi sur le parrainage fait obligation à tout candidat ou liste de candidats à une élection de recueillir au minimum 0,8 % et 1% au maximum de signatures des électeurs inscrits sur le fichier électoral au moins dans sept régions du pays.

 

Banouto Digital

Vous aimez une presse libre et de qualité. Alors offrez-vous un accès illimité à Banouto Digital en souscrivant à un des abonnements moins chers.
1500 F CFA/mois ou 15.000 F CFA/An.

Abonnez-vous

A lire aussi ...