SECURITE-HUMAINE

Association de malfaiteurs à Abomey-Calavi : 02 femmes et un homme condamnés à 10 et à 6 ans de prison

( words)

Le tribunal d'Abomey-Calavi a condamné au cours de sa seconde session criminelle à 10 et à 6 ans de prison, mardi 29 novembre 2022, deux femmes et un homme. Ils ont été reconnus coupables  de vol aggravé et d'association de malfaiteurs.

tribunal-abomey-calaviTribunal d'Abomey-Calavi

Deux femmes et un homme condamnés par le tribunal d'Abomey-calavi. Ils ont été jugés ce mardi 29 novembre 2022, au cours de la seconde session criminelle du tribunal. Selon le récit des faits, les mis en cause sont présentés comme les membres d'un réseau de cambriolage. Un présumé membre de ce réseau neutralisé par la police et trois autres en cavale. Ils sont accusés d'avoir cambriolé 3 boutiques et d'avoir volé diverses boissons.

La première opération a eu lieu le 1er décembre 2019, à Agla Hlazounto, la deuxième le 5 décembre 2019 à Aïtchedji et la troisième 11 décembre de la même année à Tankpè dans la commune d'Abomey -Calavi. C'est après la dernière opération en date du 11 décembre 2019 que la police a ouvert une enquête qui a conduit à leur interpellation.

À la barre ce mardi, les prévenus ont plaidé non coupables. Selon les déclarations de l'homme à la barre, il a été sollicité par l'une des femmes, sa cousine, pour l'aider avec sa voiture à récupérer des colis contenant des boissons. Mais, il ignore dit-il l'origine de ces colis.

Selon le représentant du ministère public, ils avaient reconnu les faits de vol lors de l'enquête préliminaire.  Le ministère public dans sa réquisition a demandé au tribunal de condamner les 3 accusés à 10 ans de prison.

Il a démontré au tribunal que les infractions pour lesquelles, les mis en cause sont poursuivis à savoir, vol aggravé et association de malfaiteurs sont constitués. Mais les avocats de la défense sont allés contre cette réquisition. Pour maître Tadagbé Rosaline Démagnitché, les déclarations contenues dans les procès verbaux ne sont pas des paroles d'évangile et asseoir une condamnation sur elles est léger.

Les avocats de la défense ont demandé à l'unanimité au tribunal de relaxer purement et simplement leurs clients ou de les relaxer au bénéfice du doute ou encore de requalifier les faits d'association de malfaiteurs en recel d'objet volé. Pour eux, les infractions ne sont pas constituées. Ils ont souligné l'absence de confrontation, l'absence de la partie civile au procès

Tour à tour, les accusés ont imploré la clémence du juge.  Le juge dans son délibéré a reconnu coupables les accusés et a condamné l'homme à 10 ans de prison ferme avec une des femmes et la seconde femme à 6 ans de prison.

A lire aussi ...