ECONOMIE

Lionel Zinsou : 03 bons points qu’il attribue à l’économie béninoise

( words)

Pointilleux sur les questions économiques, le banquier d’affaires et ancien premier ministre du Bénin observe avec satisfaction la gouvernance économique de son pays sous le régime de son adversaire à la présidentielle 2016, le Président Patrice Talon.

lionel-zinsou-economie-beninLionel Zinsou

C’est à Jeune Afrique que Lionel Zinsou a de nouveau partagé ses analyses sur la situation économique du continent et notamment de son pays le Bénin. Dans une appréciation d’expert parue sur le site du journal panafricain jeudi 21 janvier, le banquier d’affaires a porté un regard mélioratif sur la gouvernance économique au Bénin.

L’exploit eurobond !

Accablé par l’opposition qui l’accuse de surendetter le pays, le gouvernement de la rupture a annoncé en début d’année, la réalisation d’un eurobond d’un milliard d’euros, soit 656 milliards de Francs CFA auprès d’investisseurs sur les marchés internationaux. Du point de vue de Lionel Zinsou, il s’agit là d’un exploit. « Très frappant. C’est la première émission de ce type de l’année, qui a été en outre été suivie d’une émission de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD), également spectaculaire [la cotation officielle de cet emprunt, de 750 millions sur douze ans, à 2,75 % d’intérêts, est prévue le 22 janvier 2021]. Ces deux émissions font l’histoire. On ne le dit pas assez, mais il s’agit d’un basculement », a-t-il apprécié.

Les raisons de cette impression qui tranche avec un discours d’opposant sont de divers ordre « D’abord, parce que le prix de la dette est de plus en plus bas. Deuxièmement, parce que la maturité est longue : les trente ans du Bénin et les douze ans de la BOAD, c’est du jamais-vu dans cette zone du monde. Troisièmement, ces émissions ont été sursouscrites, avec des investisseurs venus du monde entier, et notamment d’Asie, particulièrement pour l’eurobond de la BOAD. Cet intérêt de l’Asie aussi, c’est complètement nouveau.

Enfin, quatrièmement – et même si il y a incontestablement beaucoup de liquidités internationales, et pas beaucoup d’offres –, ces émissions réussies montrent que les investisseurs révisent leurs positions sur l’Afrique, sur la perception du risque », justifie le co-fondateur de la Southbridge banque. « Personne n’aurait parié que le Bénin pourrait proposer une telle maturité. Nous sommes donc face à un vote de confiance, un plébiscite des capitaux », insiste-t-il.

Un compétent ministre des Finances

lionel-zinsou-parle-de-romuald-wadagniRomuald Wadagni

Si le Bénin engrange des résultats satisfaisants comme le dit Lionel Zinsou, c’est que les cadres du ministère de l’économie et des finances remplissent bien leur cahier des charges. Le banquier d’affaire franco-béninois trouve d’ailleurs que le pays a le mérite d’avoir un ministre des Finance compétent. « Il est vrai que le Bénin a un bon ministre des Finances, et vous ne m’entendrez pas le dénigrer », dit-il au sujet de Romuald Wadagni avant d’ajouter « Mais ce qui compte, c’est la signature du pays. Ce sont les 12 millions de Béninois… ».

Bien avant Zinsou, Financial Afrik a reconnu les mérites de ce ministre diplômé de Harvard Business School et de l’Ecole Supérieure des Affaires de Grenoble. Pour la troisième fois d’affiler, il a remporté la récompense ministre des finances de l’année d’Afrique aux Financial Afrik Awards 2020.

Bonne gestion de la dette publique

Si le Bénin convainc les investisseurs et gagne davantage leur confiance, ce n’est pas pour des ressources minières qu’il n’a d’ailleurs pas. Lionel Zinsou remarque que le pays a une bonne gestion de la dette publique.  « Il n’y a de bonne dette publique que s’il y a des investissements publics rentables. », cette formule de Mario Draghi, l’ancien président de la Banque centrale européenne, pense Lionel Zinsou est bien observée au Bénin comme au Sénégal ou en Côte d’Ivoire. « Il n’y a pas d’éléphants blancs. Les investissements, ce sont des centrales, des ports, des routes… Des équipements qui ont des effets sur l’ensemble de l’économie. C’est un grand changement par rapport à l’Afrique d’il y a quarante ans. Les investissements publics sont disciplinés et rentables », a-t-il observé.

Banouto Digital

Vous aimez une presse libre et de qualité. Alors offrez-vous un accès illimité à Banouto Digital en souscrivant à un des abonnements moins chers.
1500 F CFA/mois ou 15.000 F CFA/An.

Abonnez-vous

A lire aussi ...