POLITIQUE

Présidentielle 2021 au Bénin: Orounla répond à Aïvo sur la qualité des adversaires de Talon

( words)

Le porte-parole du gouvernement béninois, Alain Orounla a répondu au candidat Joël AÏvo sur la qualité des adversaires du président Patrice Talon pour la présidentielle du 11 avril 2021.

alain orounla

La réponse du ministre Alain Orounla à Joël AÏvo sur la qualité des adversaires de Patrice Talon à l’élection présidentielle du 11 avril 2021.

Lors d'une conférence de presse mardi 16 février, en réaction au rejet de sa candidature à la présidentielle par la commission électorale (Cena) pour defaut de parrainage, l'opposant et professeur de droit constitutionnel avait déclaré que le chef de l’Etat n’a pas voulu prendre de risque et a choisi ses adversaires. Il a estimé que le candidat Patrice Talon a refusé la compétition aux candidats capables de le battre dans les urnes. 

Le ministre Orounla a réagi à ces propos du constitutionnaliste vendredi 19 février 2021 sur BBC. Selon le porte-parole du gouvernement, le professeur Joël Aïvo ne détient pas la vérité universelle. Il estime que l’universitaire a juste exprimé « sa position et non celle de la majorité des acteurs politiques ». Pour le ministre, les propos de l’opposant à Talon ne sauraient être pris au sérieux. Puisque, a-t-il justifié, « le candidat est décrié au sein de l’opposition ».

En plus, explique le ministre Alain Orounla, les candidats qui n’ont pas obtenu de parrainages, n’avaient pas utilisé la bonne démarche pour sa quête. « La bonne démarche, c’est aller discuter avec les parrains eux-mêmes qui sont libres », a laissé entendre le ministre. Il a ajouté qu’il ne suffit pas de faire des sommations d’huissier pour avoir des parrainages, comme l’a également fait le Front pour la restauration de la démocratie pour le compte du candidat Joël Aïvo.

Le porte-parole du gouvernement a martelé que les candidats de l’opposition retenus par la CENA ont usé de la bonne méthode pour avoir leurs parrainages.  

La « provocation »

Le ministre de la communication du gouvernement du président Patrice Talon a aussi réagi à une proposition faite par certains candidats recalés par la Cena. Après le rejet de leurs candidatures par la Cena, plusieurs candidats dont Joël Aïvo ont proposé la prise d'une loi dérogatoire pour surseoir à l'application pendant la présidentielle 2021. 

En réponse à cette demande, le porte-parole gouvernement, Alain Orounla a indiqué que cette doléance ne passera pas.  « Je considère cette proposition comme une provocation », a-t-il réagi.  

« L’Assemblée nationale légifère et vous estimez, alors que vous n’avez pas de position officielle, que cette législation n’est pas bonne et de bout en bout vous dites que cette législation est à jeter », a laissé entendre le ministre qui s’est offusqué contre les lynchages dont ont été victimes les députés de la part des opposants.   

 

Banouto Digital

Vous aimez une presse libre et de qualité. Alors offrez-vous un accès illimité à Banouto Digital en souscrivant à un des abonnements moins chers.
1500 F CFA/mois ou 15.000 F CFA/An.

Abonnez-vous

A lire aussi ...