BIEN-ETRE

Covid-19 au Bénin : vaccination désormais obligatoire pour agents de santé et pharmaciens

( words)

En raison de la recrudescence des cas de COVID-19 avec des pertes en vies humaines, le gouvernement béninois a décidé en conseil des ministres ce mercredi 1er septembre 2021, de rendre obligatoire la vaccination pour le personnel médical, paramédical, pharmacien, aide-soignant de même que pour le personnel administratif des formations sanitaires publiques et privées, comme pour le personnel des officines pharmaceutiques.

bPhoto d'illustration

On ne devrait plus avoir d’agent de santé ou de pharmacien non vaccinés contre la COVID-19 au Bénin. Ainsi en a décidé le gouvernement. En conseil des ministres du mercredi 1er septembre 2021, le gouvernement a annoncé la vaccination obligatoire pour le corps médical et le personnel des pharmacies.

« en vue d'assurer la sécurité sanitaire des agents de santé et des professionnels impliqués dans l'offre de soins, ainsi que celle des patients qu'ils sont amenés à soigner, sachant par ailleurs que la COVID-19 les expose particulièrement à des niveaux de risque jamais atteints auparavant, le Conseil a décidé de rendre obligatoire la vaccination contre la COVID-19 pour le personnel médical, paramédical, pharmacien, aide-soignant de même que pour le personnel administratif des formations sanitaires publiques et privées, comme pour le personnel des officines pharmaceutiques », informe le conseil.

Ceci est l’une des nombreuses mesures urgentes prises par les autorités. Selon le gouvernement, la prise desdites mesures se justifie par une recrudescence des cas de COVID-19 avec des pertes en vie humaines dans le pays.  

b

« Notre pays, comme le reste du monde, fait actuellement face à une recrudescence des cas de COVID-19 avec des pertes en vies humaines. A ce jour, 15.932 cas confirmés ont été enregistrés dont 4834 encore sous traitement et 131 décès.

Au cours de la seule semaine du 16 au 22 août, il y a eu 2300 nouveaux cas dont 7 décès.

Dans ces conditions, le site d'Allada, dédié à la prise en charge des cas graves, a connu un pic des hospitalisations et des cas graves admis en réanimation et en soins intensifs, avec la particularité que presque tous les malades n'ont pas été vaccinés. En effet, sur 274 cas graves répertoriés dans la période, 264 n'avaient reçu aucune dose de vaccin », a justifié le gouvernement.

En terme de consommation d’intrants, informent, les autorités,  « ce seul site consomme désormais plus de 500 obus d'oxygène par jour, soit l'équivalent d'un an de consommation d'oxygène pour l'ensemble des hôpitaux publics et privés du Bénin, en temps normal ».

Banouto Digital

Vous aimez une presse libre et de qualité. Alors offrez-vous un accès illimité à Banouto Digital en souscrivant à un des abonnements moins chers.
1500 F CFA/mois ou 15.000 F CFA/An.

Abonnez-vous

A lire aussi ...