INTERVIEWS

Demande de libération de Réckya Madougou : «pas de raison que l’avis (du GTDA/ONU) ne soit pas exécuté» (Me Agbodjo)

( words)

Le Groupe de travail de l'ONU sur la détention arbitraire s’est penché sur le dossier de l’ex-ministre Reckya Madougou. Il a rendu l’avis numéro 51/2022 dans lequel il juge « arbitraire » la détention de Madougou, condamné à 20 ans de réclusion criminelle par la CRIET. Le Groupe réclame sa « libération immédiate ».

Un des conseils de la candidate recalée du parti ''Les Démocrates'' à la présidentielle 2021, Me Renaud Agbodjo, avocat au Barreau du Bénin, a bien voulu répondre à des questions de Banouto sur cet avis. Interview.

 

me-renaud-agbodjoMaître Renaud Agbodjo, l'un des avocats de l'ex-ministre Reckya Madougou  

Banouto: Le Groupe de travail de l'ONU sur la détention arbitraire a, dans un avis, recommandé la libération de votre cliente, l'ex-ministre Reckya Madougou. Comment avez-vous accueilli cet avis?

Me Renaud Agbodjo: J’ai accueilli cet avis avec beaucoup de satisfaction car il est l’aboutissement de plusieurs mois de travail pour faire reconnaître que notre cliente est victime d’une détention arbitraire depuis son interpellation sans aucune base légale.

Je suis d’autant plus heureux puisque l’avis retient que le gouvernement béninois n’a pas pu produire des témoignages ou des audios de conversations impliquant madame Reckya Madougou dans un projet d’assassinat de personnalités politiques.

Une source proche du gouvernement a fait savoir que l'avis n'est pas encore définitif. Est-ce qu'il pourrait être opposé aux autorités béninoises ? 

Je ne peux pas me prononcer sur ce qui n’est pas officiel. Ce que je sais est que l’avis numéro 51/2022 du GTDA a été rendu public et est accessible sur le site du conseil des droits de l’homme de l’ONU. Le Bénin a participé à cette procédure à travers des observations écrites avant que l’avis ne soit rendu. 

Ce n'est pas la première décision du genre rendue contre le Bénin.  Pas une seule fois, le gouvernement ne les a exécutées. Pensez-vous que l'avis rendu en faveur de votre cliente sera exécuté ?

Au plan du droit, il n’y a pas de raison que l’avis rendu ne soit pas exécuté par le Bénin, puisque mon pays est non seulement membre du Conseil des droits de l’homme de l’ONU mais également est partie au pacte international sur les droits civils et politiques.

Enfin, le Bénin a participé à cette procédure qui a abouti à l’avis rendu. Ce qui veut dire que le gouvernement a pris, de fait, l’engagement de se conformer à l’avis qui devait être rendu. 

Au cas où le gouvernement n'exécute pas, que feriez vous?

L’Avis numéro 51/2022 du GTDA est assez complet sur la suite à lui donner. Il a été indiqué au gouvernement et aux avocats de rendre compte au GTDA de la date à laquelle madame Reckya Madougou sera mise en liberté.

Mais jusqu’au moment où je vous parle, nous n’avons pas encore la position officielle du gouvernement pour nous permettre d’aviser sur ce que nous ferons en tant qu’avocats de madame Reckya Madougou.

A titre personnel je souhaite vivement que le gouvernement mette cet avis à exécution. Cela va contribuer sensiblement à apaiser d’une part les tensions au Bénin et d’autre part à donner une bonne image du Bénin à l’international.

 

 

A lire aussi ...